Spectacle

Prophétique (on est déjà né.es)

Théâtre La Bordée

1h10(sans entracte)

En français


Fri 24 Mai
19h30
Sat 25 Mai
15h

Prix régulier / Inclus dans la tarification inclusive

Nadia Beugré (France | Montpellier & Abidjan)

QUÊTE IDENTITAIRE PERFORMATIVE

“On est déjà né.es”. Ce sont les mots percutants des interprètes de Prophétique, membres de la communauté transgenre et non-binaire. Cette œuvre collective dirigée par Nadia Beugré et créée à Abidjan, en Côte d’Ivoire, questionne l’identité de genre et offre une vitrine unique sur cette réalité sociétale peu médiatisée. À mi-chemin entre l’exploration du mouvement, le théâtre, les danses déchaînées et l’activisme LGBTQI+, les interprètes partagent leurs propres histoires dans une performance qui s’ajuste en fonction de l’accueil du public. Coiffeur.ses de jour, ielles enflamment les pistes de danse la nuit, vivant en pleine affirmation dans une société qui voudrait invisibiliser celleux qu’on appelle “les folles”.

Avertissements
Intensité sonore élevée & contenu explicite

CE QUI NOUS A CHARMÉS

Nous avons été bouleversés par notre rencontre artistique avec Nadia Beugré, chorégraphe et metteuse en scène unique de sa génération. Prophétique est une création puissante, mouvante et drôle. Il s’agit d’un genre de party où le plaisir des interprètes est souvent contagieux et où la liberté de leur corps fracasse les limites de ce qui est convenu pour nous faire plonger dans un univers audacieux et dépaysant.

Votre comité de programmation

Assistez à la rencontre après-spectacle et discutez avec les artistes le 24 mai 19h30

LES CRÉDITS

Crédits 👇

Direction artistique : Nadia Beugré
Interprètes : Beyoncé, Canel, Jhaya Caupenne, Taylor Dear, Acauã Shereya El Bandide, Kevin Kero
Scénographie : Jean-Christophe Lanquetin
Création lumière : Anthony Merlaud
Assistant à la direction artistique : Christian Romain Kossa
Regard extérieur : Nadim Bahsoun, Adonis Nebié

Production : Libr’Arts / Virginie Dupray

Coproduction : Kunstenfestivaldesarts Bruxelles, Théâtre Le Rideau Bruxelles, Points Communs Cergy Pontoise, Montpellier Danse, Holland Festival Amsterdam, CULTURESCAPES 2023 Sahara, ICI—Centre chorégraphique national Montpellier Occitanie / direction Christian Rizzo, Fonds Transfabrik – Fonds franco-allemand pour le spectacle vivant, Tanz im August / HAU Hebbel am Ufer Berlin, La Place de la danse CDCN Toulouse Occitanie, théâtre Garonne scène européenne – Toulouse, Les Spectacles Vivants – Centre Pompidou Paris, Festival d’Automne à Paris, Spielart Theater festival Munich, Théâtre de Freiburg, Africa Moment.

Accueil studio : Agora de la danse Montpellier Danse, La Place de la danse CDCN Toulouse Occitanie, Théâtre Le Rideau Bruxelles

Avec le soutien de : Direction régionale des affaires culturelles Occitanie – Ministère de la Culture et de la Communication (compagnie conventionnée)
Remerciements : Ivoire Marionnettes Abidjan, Institut français de Côte d’Ivoire

Vidéo

Vidéo

INTERPRÈTES

Beyoncé

Danseuse et performeuse, Beyoncé grandit à Abidjan. En 2009 et 2010, elle participe à l’émission Wozo Vacances, puis en 2021 à l’émission pour la jeunesse Variestocope avec le groupe Wabononou Système. Entre temps, elle se forme lors de stages chorégraphiques avec Merlin Bleriot Nyakam (2018), Jenny Mezile (2019) ou Nadia Beugré (2022), tout en se produisant ponctuellement avec des artistes de la scène musicale ivoirienne comme Vitale ou des chorégraphes comme Krimbo Delagringe (2013), Yves Thomas Ble (2015) ou Georges Momboye (2020). Elle rejoint le projet Prophétique en 2022.

Canel

Activiste à l’association ivoirienne Fondygender qui milite pour la cause des personnes LGBT+, elle commence à se sentir femme dès l’âge de 4 ans. Elle témoigne : « Cela n’a pas été facile pour moi et de toutes les façons, rien n’a jamais été facile pour moi, surtout dans mon quartier où on me traitait de ‘génie’, soit un être ni homme ni femme, ni à l’école. Ce qui m’a donné le courage de prendre la parole. »

En 2022, elle parle à visage découvert de son identité de femme transgenre sur un chaîne de télévision ivoirienne. La même année, elle rencontre Nadia Beugré et la compagnie et Libr’Arts et participe à des ateliers avant d’être retenue pour Prophétique (on est déjà né.es).

Jhaya Caupenne

Née à Bruxelles de parents ivoiriens, Jhaya Caupenne est une performer.euse  transgenre non binaire. Passionnée par différents styles de danses comme le hip-hop, le krump et l’afro, c’est le voguing qui lui permet de s’émanciper et d’embrasser sa différence.

Jhaya a performé avec Pitcho Womba Konga (Fire will become ashes but not now) au KVS, avec l’Opera Ballet Vlanderen, avec Marco Torrice (Melting Pot), ou Marcos Arriola aux Halles de Schaerbeek (Cruce). Jhaya est aussi connectée à différentes associations et collectifs LGBTQIA+ comme Rituals Benediction, Queer futur Club, Pink screens, Gay Haze, Sassy cabaret, La Garçonnière production

Elle rencontre Nadia Beugré à Bruxelles en 2021 qui l’invite à Abidjan en août 2022, et est depuis l’une des interprètes de Prophétique (on est déjà né.es).

Taylor Dear

Petite, Taylor se sent différente. Les moqueries des autres enfants, les remarques déplacées des adultes font son quotidien.  À 16 ans, lors d’un déménagement, elle rencontre un ami qui lui fait découvrir les shootings photo et les réseaux sociaux. Elle commence à poster des photos sur Facebook pour avoir de l’influence et de la visibilité dans le mouvement Swag, puis Instgram : « Cette ouverture au monde m’a fait découvrir des personnes comme moi, spéciales, délaissées, incomprises. J’ai rapidement pris confiance en moi. J’ai voulu partager mon quotidien, évacuer ma timidité et ma frustration, vivre et partager ma joie avec mes followers. J’ai voulu également fuir les coups, les agressions de la rue. Tik tok est ma maison, mon refuge, l’endroit pour me sentir moi. »

Elle milite aussi pour les droits des LGBT en Côte d’Ivoire et figure dans le clip cest paé c’est Côte d’Ivoire du rappeur ivoirien Elown.

Avec la compagnie Libr’Arts, à travers une série de stages en 2022, puis une résidence de création, elle découvre « un autre univers, une vision du monde, un autre cadre d’expression et d’échange ».

Acauã El Bandide Shereya

Née à Fortaleza au Brésil, Acauã est élevée par des femmes enseignantes et son grand-père artisan. Diplômée en Théâtre à l’IFCE (2009), puis en danse par le Curso Técnico em Dança (2012), elle suit le Performing Art Advanced Programme (PACAP3) au Fórum Dança au Portugal (2019). Elle utilise la « Gambiarra » pour rechercher des images possibles de la démocratie à travers des corps performants Queer. Son univers artistique juxtapose  vulnérabilité et confusion, rêve et cauchemar, délicat et obscène. Elle termine le master exerce au CCN de Montpellier en 2022, dans le cadre duquel elle rencontre Nadia Beugré et au cours duquel elle développe des projets personnels : Além de vocês, o que tem para comer hoje ? présenté au Centre National de la Danse en 2023 et Nuages Clouds Nuvens, un projet chorégraphique et sonore à destination des enfants. Performeuse, elle se produit dans Apocalypso, un duo dansé avec et conçu par Luara Raio, Feijoada de Calixto Neto et Prophétique (on est déjà né.es) de Nadia Beugré en 2023. Acauã est artiste accompagné.e par La Briqueterie – CDCN du Val-de-Marne 2022/ 2023 et vit à la Maison Rester. Étranger en région parisienne.

Kevin Sery

Né en 1996 en Côte d’Ivoire, Kevin débute la danse à l’âge de 9 ans à l’école et dans son quartier. Passionné, il participe à l’émission Wozo Vacances, une émission très populaire de concours de danse pour enfants et adolescents en 2005, puis de nouveau en 2013 sous la direction du chorégraphe Henri Joel.

Il intègre ensuite la compagnie Moaye Ivoire dirigé par Amany Stéphane Kouassi. Au sein de la compagnie, il participe au Festival international de Ouagadougou, aux 8è Jeux de la Francophonie, ainsi qu’à différents concerts au Palais de la culture et à l’hôtel Ivoire.

Elysée Goli écrit pour lui le solo En-Ze-Li.

En 2021, il rencontre Nadia Beugré qui l’invite après plusieurs ateliers sur sa création en 2022.

En savoir plus sur le spectacle

Ce que la presse en dit...

C’est puissant, drôle, presque baroque, et elles s’en donnent à cœur joie, hors des cadres du convenu et du convenable! Car Nadia Beugré a voulu avant tout créer un espace pour elles, précieux et préservé, pour que s’arrête l’hypocrisie sociale qui les empêche de vivre leur existence.

Nathalie Yokel

Journal La Terrasse, 10 octobre 2023

On ira nulle part parce qu’on est déjà né.es. Manière de dire que de ces différences, de ce rejet, elles font une force. À sa manière, Nadia Beugré fait le portrait d’une autre jeunesse ivoirienne, combattante et culottée.

Philippe Noisette

Les Inrocks, 15 septembre 2023

La force de Prophétique vient justement du fait de son authenticité, où chacun.e parle depuis l’endroit-même de son vécu, à la fois le plus spectaculaire et le plus intime, à savoir : son corps.

Thomas Hahn

Danser canal historique, 22 juin 2023

Informations complémentaires

QUI EST NADIA BEUGRÉ?

Nadia Beugré grandit à Abidjan, elle fait ses premiers pas dans la danse traditionnelle en 1995 au sein du Dante Théâtre, puis vient la rencontre en 1997 avec Béatrice Kombé, fondatrice d’une trajectoire et d’un certain esprit. Avec la compagnie Tché-Tché, elle se produit dans le monde entier. Au côté de Béatrice Kombé, une femme immensément libre, Nadia comprend que la scène est un « tatami », un ring sur lequel tout peut arriver. Après la disparition de Béatrice, Nadia suit la formation Outillages Chorégraphiques à l’École des Sables, puis intègre en 2009 ex.e.r.ce sous la direction de Mathilde Monnier au Centre Chorégraphique de Montpellier. Elle commence à y travailler la matière de Quartiers Libres (2012), son premier solo, toujours au répertoire de la compagnie. Puis s’inventent Legacy (2015), sa première pièce de groupe montrée au festival La Bâtie et au festival d’Automne, Tapis Rouge en 2017, enfin Roukasskass Club en 2019. L’Homme rare, un quintet 100% masculin, a été présenté au festival Montpellier Danse en 2020, puis au Festival d’automne à Paris – Théâtre de la Ville, au festival Spielart Munich, au Kunstenfestivaldesarts à Bruxelles ou au Vooruit à Gand… Enfin, le duo Filles-Pétroles pour deux jeunes danseuses d’Abidjan en 2023.

Une seconde rencontre déterminante marque le parcours de Nadia, celle avec Alain Buffard pour qui elle interprète Mauvais genre et Baron Samedi. « Alain m’a poussée à comprendre pourquoi je n’avais de cesse d’interroger le corps, le genre, la nudité. Il avait une générosité, une disponibilité et une écoute extraordinaires, mais qui ne l’empêchaient pas de nous transmettre aussi son côté sombre. De la même façon, j‘interroge cette part obscure en moi, la noirceur dans la lumière qui fait de nous des êtres complexes. » Depuis une décennie, Nadia Beugré creuse donc un chemin singulier à travers la marge, l’exclusion, ce qui serait en dehors, en dehors du cadre, des normes, à travers les identités mouvantes, qu’elles soient culturelles ou sociales, qu’elles abordent la sexualité ou le genre. Interprète, Nadia Beugré a collaboré avec Seydou Boro, Dorothée Munyaneza, Boris Charmatz, Bernardo Montet, Robyn Orlin. En 2020, elle assure la direction chorégraphique de la pièce musicale Atem pour le Staatstheater Darmstadt, suivie par une nouvelle collaboration en 2022 Entre deux. Nadia est artiste associée à la Briqueterie à Vitry-sur-Seine (2021-2022) et à ICI CCN de Montpellier Occitanie (2023-2024) et a reçu en 2023 le Prix Jeune Talent Chorégraphique de la SACD. Elle a créé sa propre compagnie à Montpellier : Libr’Arts se veut une plate-forme de production, diffusion mais aussi de formation, proposant actions et programmes entre la France et la Côte d’Ivoire.

On a tout un festival pour vous

Acheter un billetVoir les abonnements

Abonnez-vous à l'infolettre

Prénom
Nom
Courriel